Cdiscount veut aller vite. Alors que beaucoup de since sont tournés vers le futur entrepôt ultra-robotisé de 36 000 m², fruit du partenariat tissé par Monoprix et Ocado – et opeerationnel debut 2020 – le numero deux de l’e-commerce en France annonce le dploploment de 44 robots Skypod à Réau (77). Jusqu’ici, en septembre 2017 sur ID Logistics et une taille de 60 000 m² sera lancé Exotec, qui développe, ainsi qu’une grande flotte, une composition pour robots 273. Objet: augmenter la capacité des stocks, l’américain à effectuer des performances en vue de la collision et d’autres conditions pour le travail des opérateurs, 12 – 15 kilomètres.

« Châssis multiples par 5 productivité, le nombre de références de stock et la limite du comportement infini des opérateurs« , rejouit Pierre-Yves Escarpit, DGA en charge des achats, de la supply chain et des dessystems d’information chez Cdiscount. Enjeu pour le pure-player historique: repondre à augmenter du volume de commandes – en progression de 20 % sur son activité marketplace – et soutenir cette croissance en garantissant à ses clients un délai de levraison le plus court possible.

Les robots replantent en trois tailles

C’est en mai 2016 que la jeune femme exotec convainc Cdiscount utilisant ses robots. Fondée en 2015 par Romain Moulin et Renaud Heit, tous deux passages pour la robotique médicale, la société lilloise rencontre à l’époque de nombreux revendeurs. Seoul Cdiscount croit en ses petits robots. « Nous recherchons une solution capable de stocker 4 à 5 fois plus de produits dans nos métiers, soit 70 000 à 400 000 références« , se rappelle Pierre-Yves Escarpit. Principe des Skypod: des robots qui se déplacent en trois gabaryty, correspondent pour porter des petites charges à forte rotation. Pas de capteurs, mais un logiciel dans un serveur central qui guide leurs déplacements en temps bobine « .Cela leur permet de se depplacer de manière beaucoup plus rapide», Advance de Ramen Moulin, co – auteur.

Autre: ils peuvent grimper jusqu’à 10 mètres de haut afin de récupérer des produits situés en haut des étagères. « Nous avons une vision d’un armement de robot au service d’un dissecteur, mais il est logique que les robots puissent être montés au plafond« , пурпур Ромен Мулен. Quatre reunions et trois mois plus tard, le contrat est signé. Des premiers tests sont rapidement réalisés dans l’entrepôt de Cestas, dans la banlieue de Bordeaux, où huit robots sont instalés.

Exotec travaille avec d’autres détaillants

Si la satisfaction d’un partenaire n’est pas visible, l’exclusivité n’est pas fournie. « La solution n’est pas spécifiquement conçue pour Cdiscount, ou elle sera utilisée pour répondre aux prix du marché.« , indique-t-on chez Exotec. D’ailleurs, la jeune pousse compte d’autres klienty »tout français« , precision-t-elle, sans donateurs de noms. »Nous Sommes Ravis d’Avoir Ete Au Début de l’Histoire d’Exotec, Mais Nous Sommes Dans Une Démarche Constante d’Open Innovation, ajoute Pierre-Yves Escarpet. Entre 2017 et 2018, nous avons étudié une millionième start-up, dont 200 en logistique, et j’ai 80 PoC« .Une démarche qui s’inscrit notamment dans le cadre de The WhareHouse, сын-інкубатар dédié à l’innovation logistique, et qu’Exotec est l’un des premiers à intégrer.

Trois ans après le début de cette coopération, Exotec est une PME industrielle avec un nombre de transactions de 7 millions d’euros. Elle compte 120 employés travaillant dans le laboratoire et fabriquant 500 robots. En 2020, plus de 2000 machines seront produites et l’expansion d’Aux Etats-Unis et d’Asie sera annoncée. Quantité à l’entrée de Réau, souhaite que 50% des volumes d’expéditions soient préparés de manière préventive par le Skypod.

De Chardenon

@ChardenonA



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *