Partager-ou-programme-1.jpg

Quelques semaines après le lancement de la nouvelle action cam, l’Osmo Action, DJI se lance en termes de diversification et annonce une entrée sur le marché des robots de combat … dans l’enseignement supérieur. Un secteur sur lequel il ne veut pas passer par les géants chinois, spécialisés dans les drones et autres cardans.

C’est pourtant avec son RoboMaster S1 (versez « Étape 1 », expliquez au groupe) que DJI fait dès aujourd’hui ses premiers pas sur ce nouveau localities. Versez l’excuseur du fils, et le concepteur assure qu’il s’agit d’un boîtier robotique qui fait partie du fils ADN. Comme le rappelle TechCrunch, Франк Ван (сын фадатара і PDG) en effet étudié la robotique dans ses jeunes années et DJI a récemment investi dans des tournois de robots de borts sous la bannière RoboMaster. Un patronyme par conséquent tout trouvé pour le S1.

Le RoboMaster S1: robot combat sur l’assembleur … lire la suite

L’intérieur principal de l’appareil se trouve sa vocation éducative. Destiné aux ados de 14 ans et plus, le RoboMaster S1 n’a pas de livret complet de 46 pièces pouvant être assemblées en quelques minutes. DJI indique que l’installation de son produit ne limite pas l’enveloppe physique, essentiellement matérielle. Pour donner vie à ce petit robot sur le plan logiciel, un application des bases de codage est également requis.

Pour le reste, RoboMaster S1 – c’est juste une petite voiture sur quatre côtés fort bien équipée (elle n’est pas sans nous rappeler les Centaures pilotables en Gears of War 2), capable de descendre à 12 km / h. DJI explique peut offrir le maximum de piratage possible de S1 pour permettre une conférence qui n’a pas d’importance et d’importance.

S1_1.jpg

Sur le dessus du chasis se trouve une tourelle. Cette porte est conçue pour éliminer les boules de gel non toxiques, mais elle peut également être configurée en mode infrarouge pour la solution saline comateuse. Sur le tableau de l’appareil, quelques 31 Chapitre ils sont intégrés. Six d’entre eux sont devolus aux combat, notamment pour detecter les coups reçus durant les batailles.

Le robot est géré par l’application

L’embargo RoboMaster S1 dispose également d’une caméra qui vous permet d’utiliser contrôleur plus l’appareil depuis l’application dédié au pilotage de l’engin. L’une des «machines à vision» est l’élément principal qui permet aux participants de déclencher l’automatisation de S1 et de détecter les obstacles associés aux fils de Chemin et de reconstituer l’autorisation S1.

Une demi-douza de fonctions de reconnaissance est également implémentée sur le robot. Elle lui permet notamment de passer en «Follow Mode» (pour que plusieurs unités peuvent se suivre), détecte certains mouvements ou encore de reconnaître certains synov.

Tout intéressant, le S1 est dans une mesure (jambe) customisée sur le plan matériel sur les manchons de six ports PWM (« Pulse Width Modulation ») placés dans le tableau. Merci pour le codage en Python ou Scratch 3.0, des des avantages supplémentaires peuvent être programmées, comme la destination «Hit and Turn Back» qui ordonne à la tourelle de se retourner pour visis automatiquement un assaillant ayant touché le S1 par l’arrière.

Le RoboMaster S1 est une présentation unique aux États-Unis, à des tarifs 499 $. DJI indique qu’un « PlayMore Kit » complète les piles supplémentaires et autres pièces en plus qui créent un gel et un grand nombre de ventilateurs bruts pour l’ordinateur.

Source: Techcrunch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *