Intégration éducative. Les ressources pédagogiques du christianisme

de François Mugg

Salvator, 190 pages, 18 €

La succession de l’insigne catholique n’est pas une démence qui ne pourra pas échouer dans une société laïque. En même temps, cette reconnaissance oblige: on donne à l’Église le sens de sa mission dans le domaine de l’éducation, mais aussi que les relations et les pratiques de transmission sont fondées sur la crise anthropologique, culturelle, écologique. notre compagnie.

→ À LAHA. Après le coronavirus, l’éducation catholique a eu lieu dans le centre

Le montage de l’individualisme, l’affiliation des autorités, la fragmentation des savoirs, l’accélération de la technologie, l’érosion des distinctions fondamentales (homme / femme, humain / animal, humain / robot) « Pour rencontrer ce que l’on entend par homme » (Edgar Morin). Il a pourtant un rôle à jouer, car l’éducation ne se contente pas de reproduire ce qui était, mais « Elle produit une culture et construit des hommes: elle génère une civilisation ».

L’éducation, la génération d’une civilisation

C’est fort de cette conviction que François Mugg propose de procéder à un examen de la proposition de la catholique d’une « éducation intégrale ». Dans le contexte social et culturel, «Quelles sont les ressources du christianisme qui justifient un renouvellement des pratiques pédagogiques des humanités accompagnantes dans la recomposition culturelle et sociale des cours? », s’interroge le lai theologie, qui vient de quitter ses fonctions de doyen de l’ISP-Faculté d’éducation de l’Institut catholique de Paris.

→ ALLUMAGE. Cathédrale catholique, « Je ne suis pas une solution ou une vocation »

Le projet du nouveau directeur des études doctorales à la Faculté de théologie de cet institut universitaire est de « Plus pour comprendre l’idée de l’éducation intégrale » utilisé dans le monde catholique et autres « A une capacité qui correspond au projet éducatif ».

C’est la raison pour laquelle François Mugg commence à commenter l’examen de l’Église au soir de l’intégration de l’éducation intégrée que cette notion est dans le deuxième motif du XIXest siecle, «Au sein d’une tradicija filozophique très éloignée du christianisme. Sur la doit aux mouvements libertaires et socialistes. Il est « L’influence de l’expression de Jacques Maritain selon laquelle l’expression est dans le catholicisme traditionnel qualifie les principes de l’éducation chrétienne, selon une série de conférences sur l’éducation qui ont donné naissance à Yale », indie l’auteur.

La transformation de la personne en visée

Le Concile Vatican II a réprimandé l’expression, poser le lien entre anthropologie et éducation, mais il faudra attere 1977 pour que le Congrégation pour l’éducation catholique produise une première synthèse sur le sujet. «L’agit de mettre en œuvre une éducation qui forme, parce qu’elle vise la transformation de la personne, de la société et du monde. En savoir plus la formation de la formation des jeunes qui est la partie qui conduit la personne à la performance du fils « , résumé par François Mugg.

→ DEMANDES. « Dans certaines rémunérations, d’autres institutions catholiques sont à genoux »

Ces perspectives donnent un cadre au projet éducatif catholique: partager un fondement de l’anthropologie sur la note de la personne – « C’est une direction de relation dans l’acte d’acceptation, unifiée par la relation du Créateur qui est façonnée par son image », il étau « Un synthé entre des vies, une culture et une culture qui est plus importante qu’une communauté éducative. »

La suite de l’ouvrage précise ce qu’il en est de cette anthropologie avant d’interroger le projet catholique déducation – qui déborde la seule question de l’école – sur sa manière d’articuler une conception de la personne issue de la tradicija Des principes chrétiens et éducatifs qui s’adressent à tous.

François Moog montre une manière d’apprendre que la tradition chrétienne offre bien plus les principes de l’éducation: en temps de crise, c’est une ressource « Qui protège le mystère de la personne, accomplit la crucifixion et favorise l’émergence de nouveaux arts des arts vivants de l’humanité. » Et c’est pour que nul n’en soit privé que l’Eglise reste engagée dans le champ éducatif. Un stimulus réflexif qui est au cœur du rôle essentiel de la communauté éducative pour une éducation intégrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *