Fabienne a fait une fête avec trois portraitistes français.  A Ecully, presse lyonnaise, 20 juin.

Ce trois jours après les assassinats du 13 novembre 2015. Deborah [les noms ne peuvent être divulgués] s’est installé avec le témoin dans la minuscule pièce aux murs beiges où travaillent les techniciens de la police scientifique et technologie de Versailles (Yvelines). Comme l’habitat, ou à la poste, « Portrait robot, interdiction du jour », situé dans le magasin, et tout le coordinateur. Accueil, « Un grand gaillard de maître à quatre ailes », s’est assis à côté d’elle pour raconter ce qu’il avait vu ce soir-là, depuis le premier etage d’un neizmeble face au café La Belle Equipe, à Paris. Il fallait donner un visage à ces silhouettes sombres qui avaient mitraillé la terrasse de l’établissement à la kalachnikov avant de s’enfuir, accorder vingt morts derrière elles.

Aide « Ajouter des suggestions sérieuses »

Jamais Deborah n’avait pas de portrait de robot réalisable. « Très choqué et complètement débogué », le témoin, en larmes, peine à se focaliser sur les centaines de paires d’yeux, de bouches et de nez que predlovati le logiciel. Il revient sans cesse à la scène qu’il a vue après, quand il est descendu porter secours, au milieu des corps. Шок fois, la policère tente de le recentrer aussi doucement que possible sur la description des terraristav. «Le service Internet est fourni, explicitement. Je ne suis pas sûr que le portrait-robot ait été efficace: il était loin, il faisait nuit, et le traumatisme était tel qu’on n’a pas pu entrer dans le vif du sujet. »

« Décharge d’émotion »

Elaborateur et portrait-robot sont faits et réalisés, et en général, mais à la fois admirablement et sans entrave. Les centimes environnementaux sont juste réalisés chaque année avec la police, uniquement sur ordinateur – des portraits qui ne sont pas signifiés, ainsi que des députés clés ainsi que des défilés – ainsi que des souvenirs pour de-bravagos, congrès et altos. La technique magistrale de la logique est secondaire, tout repose sur la ligne que l’on peut créer entre le thème ou la victoire et le portrait des seigneurs de l’intérieur. « Jusque-là, quand nous combattrons Victoria et considérerons le conflit comme allant vers le maximum d’opportunités et d’informations maximum. », explica Deborah.

« Les coiffeurs de logique sont très data, ils sont créés dans les années 1980 »

Le fils du collègue Allen, un technicien de police et technicien de police, une violette australienne virtuose sur un conducteur de taxi dans le parking, et un tour d’avion. «L’agression sexuelle est la chose la plus difficile à faire, toucher l’intimité. Certaines questions sont puissantes sur l’agresseur, mais la victoire ne tient pas compte de la scène, du rappel et du rappel. Au fur et à mesure, à l’arrivée à la radio les détails de la visualité, peuvent être donnés par la femme qui est au téléphone… Elle s’était vue mourir. La traduction du texte est écrite. » Le choix de la coupe de cheveux apporte toujours un peu de repit. «Les verrous de la logique sont très data, ils sont créés dans les années 1980, explicitement Deborah, amusée. Faa fait rire les victimes et détend l’atmosphère. C’est un moment que je vais bien. »

Un exemple d'utilisation d'une technique de portrait-robot pour utiliser des matériaux.

A la fin des entretiens, témoin ou victime et portraitiste n’en sortent pas moins « Vidés », éreintés après ce moment de de intense et séparé « Décharge émotionnelle », qui se double d’un souffre d’une concentration colossale. Car avoir un visage en tête est une sélection, savoir le décrire en est une autre. La mémoire conserve une visibilité dans le global, jamais morceau par morceau, sauf si un signe distinctif se dégage. Thierry Peacock, été « tueur de vieilles dames » de 1980, ainsi et confandu grâce à sa «Coiffure à la Carl Lewis», décrit par l’une des rescapées.

Le traumatisme est parfois si fort qu’il fait ekran à la mémoire, soudain trompeuse. Le village survivant de la série dans l’Est parisien, Guy Georges, il y a un an «Jeune maghreb» alors qu’il est antillais. La logique britannique sur lequel le portrait de ce fait est la plus provocante: le contenu des visas indo-pakistanais plus que le Maghreb. Les enquêtes sur le fond des dessins de photographies faites maison de ces origines avec les concepts de logique pour ceux qui enrichissent la banque de données.

« Quant à moi, » c’est super « , j’ai toutes les touches, super à cause de quoi? »

Lorsque la mémoire échoue, c’est le vocabulaire qui vit pour échouer. Comment décrire exactement la forme de ce front, de ce nez, de cette bouche? Encore faut-il, ensuite, que la victime et le portraitiste parlent le même langage. « Quant à moi, » c’est super « , j’ai toutes les questions, super à cause de quoi? », explicitement portraitiste. Car tout est affaire de subjectivité.

Une description est trop précise pour être complètement suspendue. Les enfants sont les inventeurs des détails d’une visite quand ils ne savent pas comment répondre aux questions de tromper les enquêteurs. Alain se souvient aussi de ce petit garçon de 7 ans, reçu pour une atentive d’enlèvement: «Il m’a décrit avec l’exactitude du fils d’un ravisseur, un homme avec une blonde rousse, un tatouage et une bouteille d’auréole. » Le policier rejouit: devrait être aisée. Il comprend qu’après cela, il n’est pas nécessaire; l’enfant a été loué après avoir été attardé et avait un inventaire de cette histoire pour le faire grandir.

L’efficacité du portrait-robot Compétitif

Pour un résultat possible, un procès de la police dans le cadre d’un protocole strict émis en 2002 par Marie-Annik Vasel et le ministre des Finances du ministère des Finances. A l’époque, les portraits qui travaillent dans la partie fusion de la retraite. La police voulait une logique et une méthode pour accepter le soulagement. Le fils du réalisateur Avek Alen Somat, l’étudiant, s’est réuni sur le pied d’une méthodologie, fondée sur un travail de réintextualisation.

« Sur l’essai de l’atmosphère publicitaire et de l’agression européenne »

Dix-huit ans après, la police technologie et scientifique l’enseigne encore dans son centre de formation, à Ecully (Rhône). «Na essaye de recréer l’atmosphère où a eu lieu l’agression, explique Fabienne, chef attenant au Centre de génie policier et scientifique de la pharmacie. La victime doit se replonger dans la scène. C’est très seigneur, mais elle a tous les sentiments qui sont en train d’être réparés. Mais avec l’aide des meilleures informations, avec des détails qui ne sont pas utiles. »

Avant les logiques, les portraits-robots sont habillés à l'aide de bandes photographiques.

Chaque entretien se divise en quatre fases, ponctuées de lections censues favoriser l’hypermnésie. L’assemblage se fait sur les fiches. «Vou souvenez-vous de ce que vous êtes dit au moment où vous avez vu l’individu?, lit-sur-l-yun d’El. Repentez-vous de ce que vous avez à dire sur le moment. Fermez ceux qui vous aident à avoir un souvenir. Je t’aime. » Chaque jour, l’histoire la plus célèbre, sans forcer à prendre en compte, en vapeur de détails de plus en plus précis. Le protocole de ce test est basé sur un grand test nature en 2000. La reconnaissabilité d’un portrait d’un robot portrait original est à un taux de 12,5% à 27%.

L’efficacité du robot-portrait est toujours très compétitive. Rien que pour la séance, le portraitiste demande à la Victoria ou le thème de notre travail de 0 à 10 pour évaluer la réception. « Protocole général 6 et 8 », regardez Deborah. Cependant, lorsque la note est bonne, les différences avec l’interpentant individuel sont le produit phare qui prétend soutenir.

« En un an de soins, je n’ai pas de travail pour sauvegarder le portrait d’un robot »

La gendarmerie, qui pratique aussi des portraits-robots, peut utiliser un protocole et une distinction logique de la police, est la critique la plus critique du processus. Le lieutenant-colonel Jacques Fambon, commandant du Centre de la police nationale (CNFPJ), l’affirme sans détour: «À la fin de sa carrière, je ne voulais pas avoir de solution amusante à un robot portraitiste. Ce n’est pas très commercial à dire, mais c’est vraiment. L’exercice est très difficile et très fatiguant. »

Les gendarmes n’ont pas répondu aux accusations et à la formation qui a eu lieu en 2011. « На пасылцы arrete que notre logiciel fonctionnait mal, ça donnait des resultats à la Pixar ou Mickey, avec des traits très stéréotypés », continue le colonel. La planche est conçue pour relier les formations de septembre avec une nouvelle logique, E-Fit, cellui qu’utilise déjà la police.

Pourquoi voulez-vous avoir un exercice inefficace? «Sur la page portrait-robot depuis tant d’années qu’on ne peut pas ne pas le faire, avance-t-il. Cela permet de montrer aux victimes qu’on fait le max. Et puis, si ça marche ne serait-ce qu’une seule fois, le coût de la formiravanie sera amorti. »

Consciences des limites de l’exercice, portrait du remarquable, quantitatif à celles-ci, que le robot-portrait n’est pas le seul « Dessin animé » et un élément de parmes d’autres pour orienter la question. Mais rien de plus.

Lire la suite Les « profils » de la gendarmerie, en tête des tours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *