La start-up franchise Mainbot est équipée pour commercialiser le robot éducatif Winky. Conçu pour Initier les enfants de 5 à 12 ans à la robotique et à la programmation, il sera disponible dès novembre chez Fnac.

Fondée en 2017, La start-up Mainbot s’aprête à commercialiser son robot Winky. Pas à l’École polytechnique, le petit robot est éduqué pour les enfants et mène une campagne de financement participatif sur Улюле pour se lancer et le succès a eté au rendez-vous. Alors que la start-up a besoin de 10 000 euros pour la maintenance et le financement de l’industrialisation robotique, ainsi que pour une collecte de 236 820 euros.

Robot éducatif Winky

© Mainbot

Avec sa forme arrondie et ses yeux bleus, est un robot de fabrication française qui a une mission d’initiative de 5 à 12 ans pour la robotique, la programmation et l’intelligence artificielle. L’objectif est aussi de les priéparer au monde de demain dans lequel les robots occuperont une place importante. Winky mesurant 14 cm de diamètre pour un poids d’environ 800 grammes et embarrassant de façon différente, en fonction de l’enfant. En mode début, qui propose 5/7 et après 8/12 ans, vous pouvez aller au tournoi par rapport au premier mode, rappelez-vous Mainbot.

Avan de le programmeur utilisant l’éditeur d’application Winky-Lab, est un faux assembleur, le robot réalise le design et les produits à 100% en France. La start-up explicite que la conception du robot dans cet imaginaire lyonnais c’est qu’elle s’est développée à Paris. Pour le concept de robot industriel, Mainbot propose un tournoi contre Inventhys à Annecy et Tohtem à Cergy.

Robot éducatif Winky

© Mainbot

Un robot éducatif pour préparer les enfants du monde

L’assemblage du petit robot doit être inférieur à 24 étapes et les enfants les plus intéressants sur le tutoriel. L’intérieur est expliqué aux enfants en commentant la concoction de Winky et en découvrant les différents éléments qui la composent. Sur Retrouve notamment deux matrice de 64 LED pour ancien robot les yeux du, hélicoptères des oreilles, un haut-parleur et un flopée de capteurs: télémètre, détecteur de lampe, acclimer, gyroscope, détecteur d’image, aimants. Le robot imaginaire d’Amanda Ferreira et Boris Kesles est un élément présenté comme une résistance aux étranglements d’eau.

Le robot bénéficie actuellement d’une deuxième campagne de financement sur Indiegogo et Winky sera disponible à partir de novembre à la Fnac (3 000 unités), au prix unitaire de 200 euros.

Thomas Estimbre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *