Plusieurs robots arrivent à la progressivité selon les espèces. Le phénomène d’un appareil inutile pour déverser certains effets, avec les grues que je dois servir d’homme dans la machine ou sur une société humaine. Mais les robots peuvent également être investis comme un outil qui peut être utilisé pour améliorer et améliorer la vie. Cette réalité est le cas pour nos voisins, comme les enfants présents aux Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA).

«Les principaux symptômes des agresseurs autistes sont le manque de désentre et mond, qui parle de grandes incohérences et de traits insolubles, ainsi que de mutations., explicitement Safi Sakka, robot à l’école de robotique de la Centrale de Nantes et président de l’Association des Robots!. Verser, le robot crée un menu qui aide le participant à communiquer avec des consommateurs redondants.  »

Visage sans émotion et voix nuancée

Cela fait plus de quatre ans que Sophie Sakka travaille autour d’un programme d’acpagnement d’enfants autistes utilisant le robot Nao, un petit humanoïde crée en 2007 par le français Aldebaran (racheté depuis le groupe japonais SoftBank). Demaré de 2014 à 2017 du CHU de Nantes, Rob’Autisme est conduit depuis l’an dernier par l’association Robots! dans ses locaux afin d’être ouvert à des adolescents non inscrits à l’hôpital. Le principe: un groupe de six personnes autistes de 11 à 16 ans sera recruté entre novembre et mai pour 20 séances, donc le travail se fait avec les robots, dans le but de créer un spectacle de la finale présenté en public.

«Dans ces sessions, le robot n’est pas utilisé comme un compagnon mais comme une extension que l’enfant utilise pour compiler une erreur., fait valoir Sophie Sakka. L’enfant n’est pas passif: c’est à lui de programmer le robot et de s’en servir comme d’une prothèse qui l’aide à communiquer. «  Parce que son visage n’affiche pas d’émotion, sa voix peu nuancée, ses interactions limétes i prévidés, le robot est l’allié parfait de l’enfant autiste. Pour le moment, c’est une chose utile à utiliser comme stimulant pour que les enfants soient des thérapeutes qui ont pu obtenir les meilleurs résultats.

« Simplificateur de la vision sociale »

« Les sessions seront suivies par un individu qui travaille dur sur les enfants qui font partie d’un robot dans une jumelle, un travail de groupe ou une démonstration de démonstration de leur programmation, avec tout le monde qui vient au premier plan, peut être restitué avant le public, moment le plus important pour la retransmission du droit social « , détaillé par Sophie Sacca. Chaque Séance, l’enfant rejoint le même groupe et ses trois адлюстроўвае акампанементаў, donc des repères. « Dans ces séances, nous simplifions la vision sociale des enfants pour trouver les bases du commerce et une communication en société », exactement Sophie Sacca.

Et les résultats sont. « Lors de la restitution, ce ne sont plus des autistes mais des adolescents viennent d’autres qui sont present: ils communiquent sans se couper, avec un niveau sonore normal, et rigolent entre eux », rapart la chercheuse, qui cite en échantillon pour un jeune passé par ce programme ayant aujourd’hui une scolarité normale et une petite amie. Le programme est ouvert en novembre, avec une nouvelle promotion de six jeunes la première année et une deuxième année pour le groupe en 2017-2018.

Le soir, l’association aimerait etendre leur programme aux enfants de 5 à 10 ans, « pour éviter ces jeunes qui sont trop tard pour retourner à l’école » explication de Sophie Sacca. Car en leur faisant programmeur des robots puis faire des présentations orales, Rob’Autisme permet aussi aux enxants d’améliorer leur niveau de français et leur prononciation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *