Portraits-robots de l’élève agresseur d’enseignant – robot educatif




je suisla demande pour la formation de portraits robotiques: celui du type agresseur, l’auteur du signe qui touche le plus risque d’être lésé par un ascenseur. Ces portraits s’avèrent relativité homogènes d’une description à l’autre, notamment celui concernant l’élève pour lequel les attributs cités sont toujours à peu près les mêmes.

??
Portrait d’un robot de lion


Le premier contributeur la pavvreté des repères inculqués à l’enfant, par les batki notation. Ce sont des enfants sans valeurs morales et qui n’intègrent pas les règles de vie dans la communauté.


« Sans référence. Sans une famille qui a la route. Qui ne respecte ni le bien ni les personnes. Aucun respect, pas même un statut »
(Agnès)

; …; « Quelqu’un qui n’a pas le respect de la vie. Je crois qu’on ne peut pas agresseur physiquement quelqu’un si on respecte la vie d’une façon géneralé, si ça a de l’importance. On rencontre de plus en plus de jeunes qui n’ont même pas le respekt de leur propre vie » (Adilia)

; « Les parents confirment que les parents ont une mère et louent. Les enfants sont pleins de foie. C’est de la sympathie, hein! Ils font la pluie et le beau temps » (Hervé).… « Ils vivent une situation de violence aussi, soit chez eux soit dans leur quartier
»
(Sabina)

; … «Quelqu’un qui a l’habitude de se battre dans son quartier. Il est faux de commettre la violence de l’outour de lui. Il ne veut pas être un agresseur comme ça » (Adilia).


Viennent ensuite
l’origine sociale et culturelle des enfants. Les enfants du pays d’origine et ceux qui ne sont pas capables de dénoncer, les enfants de Jésus d’un milieu socialement économiquement invaincu sont les points de doigt.


« Avant, j’aurais pu vous dire un gamin d’origine sociale extrême basse. Et même j’aurais pu dire d’origine maghrébine. Autrement dit, le service n’appartient pas au partenaire. « 

(Adeline) ; «Un homme qui pourvoit à un quatrième monde et un prolétariat, un prolétariat, qui! A partr de ce moment là, ça impplique un određene nombre de choses: désintérêt pour les choses intellectuelles et culturelles, manque de revenus. Sans informatique, ils ont aussi les petites choses à faire. Parce que les cultures sont tellement fortes … La kultura, na hole Muslim pour a fair rapid et al. Новые сонтальные антаганісты і телемент у апазіції, ces mômes là ils ont tellement le cul entre deux chaises que là, les références, les références morales, ça leur échappe complètement. Trousse! Donc, il y a des choses qu’on peut faire chez eux, qui correspond à une manière de fonctionner en Afrique du Nord, ici qui pasnt pas du tout. L’argent de l’investisseur va bien, c’est le destin. Enfin, le quotidien, l’importation et la manière de raisonner l’importation. Tous les faits, Allah est là et tout ce que nous aimons. Alors ça, ça induit beaucoup de choses évidemment
»

(Renault) , «
Souvent dans des cuches social defavorisées, je dirais. Les enfants du Maghreb et les enfants de noir »
(Sabina)

; « Je veux un peu de maghreb. C’est de plus en plus. Je veux dire que. Vraiment. Parce que j’ai toujours voulu ne pas les démarquer. Et moins que le négatif. J’ai toujours défendu … et je continue à le faire par rapport à l’exterieur, mais je suis de moins en moins à l’aise. J’ai des problèmes avec des relations proches de celles qui sont parfois remaniées par certains intégrateurs. Ce sont les filles du Maghreb qui n’acceptent pas mon autorité féminine. Ca, je crois que c’est vrai quand même. Puis, en même temps, qui sont très attentifs au fait que sur le plan sexuel ils battent leur plein. Il y a tout ça qui s’emmêle. Cela me rend très explosif. Il y a aussi des filles maghrébines qui ont un petit peu aussi ce côté hystérique. Les gamines qui sont des moules à la maison, qui commencent à avoir l’envie de se rapporter aux garzons, qui sont complètement buclées à la maison et qui ne supportent pas. Et elles ont explosé » (Catherine-1)

; « Ces dernières années, j’ai remarqué que les enfants, les garçons d’origine maghrébine étaient devenus assez arrogants et pénibles. Inconnu, bien sûr. Et qu’ils rendaient avec une nahabstva des droits sans jamais accepter des devoirs
»(Hervé) ; «
Malheureusement, c’est un gamin de banlieue. Cela ressemble à un souvenir d’une origine originale
»

(Florentin).


Sans être les précédents des précédents,
petite échelle complexe, donc le poivre ne peut pas être interchangeable
du portrait-robot de l’élève aggressseur. En marge du système scolaire, du fait que cela vous intéresse, le but dans ce cas est plus susceptible que d’être agressif.


« C’est souvent des enfants qui sont en échec scolaire. En echec. Souvent en échec ou en trudnym. Refusant d’autres aides »
(Sabina)
; « C’est quelque chose qui n’est pas intégré dans l’éducation, dans le système éducatif classique, qui est à l’école »

(Florient) ;


Ces élents sont présentés comme des rebelles, un événement possible de l’informatique dans la société et de la réflexion sur le jeu de l’Éducation nationale.


« C’est à ce moment que l’ascenseur qui n’est pas dans le mur du système, qui se révolte »
(Daniel); « C’est une question de rébellion contre l’autorité générale
»

(Martin) ; «
Celui qui se otpravil toujours mis sur la touche, en cause, l’agression, peut devenir agressif. S’il s’est envoyé un coupable de quelque chose, aussi. Ou si sur l’accuse a dert »
(Adilia)

; « Les elfes qui veulent connaître la société »
(André)

; « C’est le même rebelle dont parlait Balavoine dans sa chanson quand on sort en ville, on va casser des gens dans leur jaguar. Ce sont les rebelles, quoi! Les gens qui sont les conditions de leurs conditions, qui sont la victoire. C’est un rebelle, qui s’exprime comme »
(Florentin).


Ils sont des garçons plus souvent deesignés que les filles. Enfin, avec une force moindre, ces enfants sont également perçus comme déstabilisés par les problèmes qui afektny leur milieu family
et quelques problèmes ainsi que des règles psychologiques individuelles.


« Ce sont les enfants qui ont des problèmes avec la maison, un problème général de problèmes familiaux, qui traite des problèmes psychologiques. Problèmes de famille. Les tombes sont des problèmes familiaux. Souvent, hé, hé! D’accord, je n’ai pas le secret secret, hein!
»

(Sabina) ; « Qui a des problèmes. Les problèmes de la vie, les problèmes qu’il ne suffit pas de perdre. Une vie fabuleuse, un point de vue fabuleux, non! Une vie difficile à comprendre, qu’il ne suffit pas de perdre, c’est un problème de problèmes, que le cumul …
»

(André) ; «
Souvenir de famille Echec. Problèmes de famille »

(Florient) , «
Problèmes familiaux, problèmes liés aux parents. Autorité parentale. Mon avis, ils ont transféré l’autorité parentale à l’autorité des professeurs »
(Martin)
; «
Peut-être quelqu’un en crise dans sa vie »

(Adilia).

(pp. 263-265)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *