Après l’événement en 2019, le projet sera financé par l’histoire de la plateforme Crowdfunding Ulule (236820 € de frais), la start-up Mainbot s’apprête à ouvrir syn actionnreat au grand public sur la plateforme d’equity crowdfunding Sowefund. 1,5 million d’euros ont été promis, ainsi que des installations de lactosérum et de production, ainsi que 40000 robots, qui fournissent 5 millions d’euros en 2021.

En plus de la commercialisation du robot éducatif pour enfants Winky, la start-up pourra couvrir l’année 2020 avec un certain nombre de transactions commerciales de 1 million d’euros. Fort-de-Sa-Rusi en France et les principales activités publicitaires pour la distribution (Boulanger, Amazon, Nature et découvertes, Cdiscount (), Mainbot met actuellement en place une nouvelle levée à partir de 1,5 mon d « en 2021 année, l’euro paiera le fils de l’acteur pour la production et les fournitures internationales et autres et vendra 40 000 robots.

Winky permet aux enfants de 5 à 12 ans d’appendre la robotique et la programmation tout en s’amusant. Le marché des jouetsinteligent est en plene croissance (augmentation de 110%, 13,4 milliards de 5%) et autres. Winky est responsable de se retrouver de temps en temps sans ses parents: un étudiant en robotique et programmation aux enfants de 5 à 12 ans tout en s’amusant.

L’École Polytechnique fut l’un des premiers investisseurs à entrer au capital avant d’être suivi par des investisseurs de renom tels que Jérôme Bédier (ancien secrétaire général du groupe Carrefour), Bruno Maisonnier (ancien PDG d’Alobaran Rode) et Pepper, racheté par Softbank) et Michael Ingberg (ancien DG de Meccano).

Les travaux du 5 novembre, si possible, seront lancés sur la plateforme Sowefund avec un niveau minimum de 100 euros.

En 2019, Mainebot pourrait enregistrer un projet technologique plus un financement Sur Ulule d’un montant total de 236820 €. Ce n’est pas seulement un plus 1352, mais aussi une contribution à la couronne, le premier robot made in France, dans le domaine des polytechniques.

« Tout au long de l’année, nous avons été étèche par de très grosses enseignes du retail en Europe, aux États-Unis et en Asie qui souhaitaient passer commande. Nous avons malgré tout décidé de prioriser les méthodes d’amélioration de Winky pour être certains que tous nos clients existants soient satisfaits. Aujourd’hui, nous sommes prêts à accélérer à l’international. Le résultat de notre fonds de levée sur Sowefund est essentiellement de prendre soin de nous pour rivaliser avec les principaux acteurs du marché des jeunes joueurs. », Sulin Boris Kessler, sponsor de Mainbot.

La start-up Mainbot a fait ses débuts dans l’incubateur de l’Ecole Polytechnique, qui compte un certain nombre d’investisseurs parmi les premiers investisseurs.

« L’école polytechnique s’appuie sur les bénéfices d’une réunion de mentors qui souhaitent avoir une contribution financière adéquate. Nous avons très peur d’acheter le X parmi en action », Kanfe Boris Kessler.

Mainbot vient par ailleurs de signer un partenariat avec Lexibook, leader européen des produits électroniques destinés aux enfants. Augmente la capacité de production des centaures des unités militaires et crée un important répartiteur de publicité engagé dans la production de télécopies et la distribution de Lexibook à l’échelle internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *