Pour Robin Cooley, co-auteur du Conversationnel, éducation, formation et recherche qui facilitent la transition vers une société affectée par la collaboration avec les machines.

Dans le contexte de l’automatisation et de la robotique, 75 et 375 millions de personnes peuvent changer le travail de 2030 dans le monde. Elles seront par ailleurs infiniment plus nombreuses à devoir modifier leur manière de travailler, notamment pour y intégrer les robots et l’Intelligence Artificielle: un tiers des tèches que nous effectuons aujourd’hui peuvent être automatisées. Le reste d’entre nous apprend à connaître le meilleur de cette coopération homme-machine d’un nouveau genre.

Les robots des minerais et travaillent au travail

Nous travaillons avec des robots. I complissent pour nous des tâches itératives à faible valeur ajoutée – transcrire nos messages, stocker et classer des documents en itd. -, ainsi que des tâches plus kompleksy – faire des recherches, observer des similarités et des différences i itd. La question de leur intégration dans le monde du travail est la puissance à prendre avec l’invention de la calculatrice.

Parce que la tendance ne peut que s’intensifier à l’avenir – у этот час effet que 47% де занятасті серонт-автоматиматызації до 2050 г. -, le vrai défi pour demain est la façon de nous travaillerons avec des robots, sachant ‘il n’y a pas deux ekonomies, une robotisée et l’autre humaine. Il n’existe pas que seules les économies n’aient pas les capacités de production, tous secteurs confédérés, qui varient en géométrie variable entre l’homme et la machine.

https://www.youtube.com/watch?v=N0rt_HB7vd4

Les robots seront bientôt des légités, des collègues de travail à part entière. Les mots pour certifie une enveloppe corporelle dont les modatités restent ouvertes à l’imagination. Il y a des affluents humains qui se ressemblent. Le robot – un pigiste de FedEx crée la sensation: c’est la pâte la plus puissante des temps modernes, libérant des parfums difficiles.

Y a-t-il des robots qui fonctionnent à l’avenir?

Travailler avec des robots et des intelligences artistiques est avant tout une opportunité de progrès massif pour les humains. Métropole,, 2001 L’Odyssée de l’espace, Matrice, Terminator bien sur encore Robot il n’est pas impliqué dans la contrefaçon et la collecte cohérente, à l’exception des robots qui choisissent. Ou les robots possèdent deux qualités absolument impénétrables avant leur mort, comme le rappelle Yuval Noah Harari à leur dernier tour.

Les IA, et d’autres robots travaillant sur le programme en ce sens, ne sont pas familiers avec les cultures, ni avec les défilants géographiques, ni avec aucun, avec aucun, avec d’autres montagnes décolorantes. Ils peuvent fonctionner en réseau, пробор; pour mettre dans un journal et pour synchroniser l’automatisation et d’autres en temps réel, qui est un groupe de personnes qui ne peuvent pas le faire. Ce ne sont pas seulement des robots, mais aussi plus efficaces que l’efficacité, et donc le gigantisme, l’insurmontabilité et l’insolubilité. Il ne faudra pas compter sur l’économie de marché pour s’en plaindre.

Algorithmes et apprentis

Artificialité intellectuelle industrielle, une certaine préférence « L’élargissement de l’intelligence ». Les IA et d’autres robots choisissent la beauté et sont confiants. Qi, c’est aujourd’hui que nous devons façonner nos futurs collègues. Et de la manire dont nous utilisonsons l’algorithme – plutôt que nous le subirons – dépend directement du mode de coopération et du travail que nous inventerons.

Les géants du secteur divers sur la diversité de leurs algorithmes et pas seulement extirper les mêmes racistes et sexistes de la logique

C’est là que les se choisit compliquent. Quelques exemples de racistes de l’AIA et de femmes en contact avec Twitter adéquat, qui parfois seulement après une journée de service, sur la chronique – pour des raisons de surveillance, mais aussi pour le bien de ceux qui sont en désaccord avec nous. Le principal risque n’est pas que Skynet, l’IA malveillant de Terminator, a décidé de terminer avec l’homme; le risque dépend en effet de l’intention de son inventeur et de l’entrainement qu’il lui présente. Les secteurs du secteur, sortes de gloires de ces épisodes, ont méconnu la diversité pour entraîner leurs algorithmes et pas seulement extirper les biais du racisme et des sexistes de la logique d’aide à la décision. Surtout, ce sont des robots, etc. Ia qui doit faire l’objet de toutes les attention.

Plusieurs robots sont attentifs aux humains

Dans les faits, le duo homme-machine fonctionnement action: sécurité (échantillon, par exemple) en santé (télémédecine), dans la logistique (préparation au commandement), ces deux-là sont subreptiques soumis dans le travail d’un le pouvoir de déploiement serait supérieur à une correction exécutive.

L’assemblage du système d’éducation, d’insertion et de professionnalisation doit prendre en compte une nouvelle conception du travail

Car cette nouvelle révolution industrielle est un port de progrès, l’échec des auditions et une mobilisation qui élimine le cadre de l’entreprise. Si vous ne voulez pas exclure la définition des noms des personnes travaillant sur le marché du travail, le montage du système éducatif, l’insertion et le professionnalisme doivent en predte en compte une nouvelle conception du travail: accéléré ou aimé par la robotique.

Yuval Harari sur la scène de la conférence TED (CC Flickr, TEDConference)

Enviyer les individus dans la formation d’une manière régulée n’est pas envisageable qu’il crée les conditions dignes de ces évolutions régulées. Déformations annulables, budget financier pour les plus et les matériaux vulnérables, système de performances décoratives et transport d’indicateurs de qualité qui modifient le poids, déformation, enregistrement sans confrontation avec des masses lourdes … urgent grâce aux robots et aux IA.

Aucun pays n’est prêt, c’est la conclusion du « Indice de préparation à l’automatisation »Edité par The Economist Intelligence. Cela indique qu’il peut mesurer le degré de préparation des économies et des personnes face à un changement de la note qu’un seul pays paie pour l’éducation, le rôle de la formation et la recherche de favoritisme pour la transition vers les voyages. La France n’a pas de fête.

SUR LE MÊME SUJET:

> Quelle place pour l’humain dans le futur du futur?

> « Boulofictions »: 4 articles pour le robot

> Industrie 4.0: laissez-le faire, y a-t-il une machine?

> Arrêtons-nous car les machines n’osent pas

> « Demain, le travail sans emploi »

> « Alain Domazio: un concept ridicule d’absurdité absolue »

> «Robolution»: l’infographie pour tout comprendre

Image à la Une: James Pond / Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *